PROJET CCPV ET MAIRIE

Le président de la CCPV à déclaré qu’une personne serait embauchée
pour être le responsable du projet afin d’évaluer le coût des hypothèses
d’exploitations sur le site de l’abbaye. Des études seront menées dans le
calme pour étudier toutes les possibilités cela prendra de six à dix mois.
Cette personne préparera les marchés d’aide à la maîtrise d’ouvrage. Les
idées tourneront autour du Tourisme, de la Culture, de la formation et
de l’hébergement basé sur des petites vacances « toute l’année », avec la
création à terme de 25 emplois.

Un comité de pilotage de l’abbaye est en place, le président est monsieur
Jean-Etienne Morel, les autres membres, mystère… aucune
communication… le silence est plus grand que celui des Bénédictines…

Nous espérons que ce comité de pilotage soit autonome, nous
souhaitons que Monsieur Leroy président du Tourisme soit un des
décideurs, nous suggérons que l’ensemble des élus prenne dorénavant
leur propre responsabilité et qu’un débat s’installe.



Des rumeurs font état de création d’un CIAP (Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine). Une sorte d’usine
à gaz, un musée, un outil pédagogique etc., une Maison de la Culture où peu de personnes ne s’y risque, une pâle copie
de Beaubourg surtout si l’argent fait défaut.

Dans le potager, qui a échappé au massacre orchestré par Monsieur Marie, on cultive maintenant le secret, à moins que
les bonnes idées ont du mal à pousser… mais nous lui faisons confiance, vu ses racines d’agriculteur.

Les méthodes et les équipes n’ont pas changées, nous sommes passés si près d’une catastrophe écologique et
architecturale, que nous sommes maintenant dans l’expectative :
Comment peut-on vous faire confiance à nouveau ?
Comment allez-vous installer la concertation, la démocratie participative ?
Comment supprimer les conflits d’intérêts ?

Les erreurs sont toujours bénéfiques, si elles ne sont pas répétitives. Nous attendons un signe, un changement, un
miracle, nous voulons vivre ensemble l’aventure, faites nous rêver !